Lettre au Père Noël

Quelque part Ailleurs, décembre 2015.

Cher Père Noël,

Cette année, j’ai été une fille sage. J’ai bien travaillé. Grâce à moi, mon entreprise a vu son chiffre d’affaires augmenter de 10% sur mon secteur. A la maison, je m’occupe de mon mari, de mes enfants et de mes chats sans broncher. Comme vous le voyez de Là-Haut, je suis honnête, franche et généreuse. Vous savez qui je suis, vous avez connu mon enfance…
Donc, exceptionnellement cette année, je me suis permise de vous écrire. C’est la première fois pour moi, alors soyez indulgent avec mes formulations et mes imprécisions.

Voilà, je me lance : Père Noël, je voudrai cette année, la Paix dans le monde.
Je sais, ce n’est pas de votre ressort me direz-vous. Croyez-moi, vous êtes mon ultime recours.
J’ai déjà formulé cette demande aux dieux l’année passée et celle d’avant aussi. Durant 25 ans, je n’ai eu de cesse de les solliciter années après années. Hélas, aucun d’eux n’eut l’amabilité de répondre favorablement à mon appel. Alors en dernier recours, je me tourne vers vous, Père Noël. C’est vrai, vous n’êtes pas là pour satisfaire les adultes ayant perdu leur innocence et leur âme enfantine. Sachez que ma demande se veut universelle, elle vaut aussi bien pour les adultes que pour les enfants. N’oubliez pas que les enfants d’aujourd’hui seront les parents de demain. Que s’ils sont malheureux, emplis de haine et de violence, alors vos petits princes ne connaîtront pas le bonheur. L’enfance ne pourra pas éclore dans une terre aussi aride. Le monde est sec et aigre. L’amertume nous contraint à pleurer sur nos vies et assèche nos cœurs. Voyez ce monde dans lequel nous vivons tous : la violence a pris la place des jeux, la mort celle de l’amour. Croyez-vous en notre bonheur ?

S’il vous plait, je vous en conjure ! Ecoutez-moi et n’ignorez pas cet appel à l’aide, comme tous ces dieux si lâches. Mon souhait le plus cher serait de me lever un matin et d’entendre que l’Homme a enfin retrouvé son humanité. Que les grands de ce monde se sont baissés pour aider les petits. Que chaque enfant a pu retrouver ses parents et que chaque parent a pu retrouver l’espoir.

Maintenant, vous savez tout de mon vœu. J’espère de tout cœur que vous y répondrez favorablement. Ne nous laissez pas mourir ;  même si c’est vrai je vous l’accorde : tout ceci est de notre faute.
Ne nous tournez pas le dos !
Merci par avance,

En espérant vous avoir touché avec mes mots.


My
Ecrire au père Noël


1 commentaires:

thierry N a dit…

Espérance vaine hélas qui ne sera pas entendue, c'est pourquoi je ne crois plus au père Noël même si je place toujours mes souliers au pied du sapin .