Froides indiscrétions


N’as-tu jamais connu, les violents rayons du clair de lune des grandes solitudes qui aux pieds des monts de glace abritant nos cœurs où seul résonnait le silence ?

Ce silence hanté par le hurlement des loups. Ces loups qui criaient notre désespoir, notre douleur. Tandis que toi, tu restais figé à demi mort de froid dans un monde où tu n’avais plus ta place. Ce monde qui n’engendrait rien d’autre que des âmes meurtries et que tu voulais absolument fuir.




My.